24 et 28 mai, deux soirées de présentation de “La police des migrants: filtrer, disperser, harceler”

Le 24 mai à partir de 19h à la Librairie Les Nouveautés, (45 Bis rue du Faubourg du Temple, 75010 Paris), les coordinateur.trice.s et des collaborateur.trices seront présent.e.s pour présenter et échanger autour du livre.

Le 28 mai à la librairie Michèle Firk (la Parole Errante, 7/9 rue François Debergue, Montreuil)

17 mai – Journée d’étude “Femmes et hommes en exil : ville, architecture et soin”

École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Val-de-Seine
3-5 quai Panhard et Levassor – 75 013 Paris
10h-18h / Amphithéâtre 180

Matinée : Conflits et crédits des voisinages en ville

Modérateurs discutants : Nabil Beyhum (EVCAU) et Sabrina Bresson (Centre de Recherche sur l’Habitat)

– 10h30 Laura Bonn (politiste) : « Politique d’accueil des réfugiés de la ville de Paris : entre engagement humanitaire et stratégie politique ».

– 11h Jean-François Laé et Laetitia Overney (sociologues) : « Aller-retour Paris-Province »

– 11h30 Catherine Deschamps et Bruno Proth (anthropologue et sociologue) : « Petites villes de Bretagne »

– 12h-12h30 Discussion générale

Déjeuner

Après-midi : Aux défis des soins : architecture, santé et prise en charge

Modérateurs discutants : Catherine Deschamps (EVCAU) et Bruno Proth (ATE)

-14 h Julien Beller (architecte) : « La porte de la Chapelle et l’investissement citoyen des architectes »

-14h30 Martin Mallet et Pierre Antoine Gelot (architectes) : « Au-delà des camps »

-15h Valentine Guichardoz-Versini (architecte) : « Penser l’accueil : le centre d’hébergement d’urgence d’Ivry sur Seine »

Pause

-16h Michael Neuman (historien, médecins sans frontières) : « Le camp, solution temporaire ? »

-16h30 Julie Lavayssiere (Utopia 59, association d’aide aux migrants) : « Campements de rue et hébergement citoyen, des (non-)solutions précaires. »

-17h 17h30 Discussion générale

Pot de clôture


17 avril, présentation de “La police des migrants: filtrer, disperser, harceler”

Présentation, en avant-première, de l’ouvrage La police et les migrants. Filtrer, disperser, harceler, le 17 avril à 19h, Librairie Quilombo (23 rue Voltaire Paris XIe, M° Rue des Boulets ou Nation).

Une fois par mois, Radio Aligre s’invite à Quilombo : Eugénie Barbezat vous propose d’assister à l’enregistrement de son émission Liberté sur paroles ! Pour la 3e, un rendez-vous à ne pas manquer : la présentation en avant-première de l’ouvrage La police et les migrants. Filtrer, disperser, harceler, sixième volume de la collection “Bibliothèque des frontières”.

Enregistrement de l’émission de 19h à 20h (entrée libre même en cours d’émission), suivi d’un débat avec la salle. Avec Michel Agier, Sarah Barnier, Sara Casella Colombeau et Stefan Le Courant.
Lien vers l’événement

À l’heure où les États européens se replient sur leurs frontières, les chercheurs du programme Babels (EHESS) apportent des données inédites sur les pratiques des polices migratoires en Europe, leurs conséquences sur les populations concernées et leurs effets dans l’opinion publique, et nous montrent comment s’articule le dispositif policier mis en place pour contrôler, expulser, harceler et invisibiliser les migrants

Coordination: Sarah Barnier, Sara Casella Colombeau, Camille Gardesse, Camille Guenebeaud et Stefan Le Courant

Avec les contributions de Benjamin Boutaud, Mathilde Darley, Lou Einhorn, Manon Fillonneau, Jérémie Gauthier, Solenne Lecomte, Valéry Okomo, Laurence Pillant, Bilali Sacko et Elsa Tyszler.

Parution le 24 avril aux éditions le passager clandestin.

JOURNÉE D’ÉTUDE “Du droit aux droits: les épreuves de l’asile, l’asile à l’épreuve en Europe”— Mardi 26 février 2019, Strasbourg

Programme

9 H 30. Accueil des participants

10H. Introduction : Anaïk Pian, Stefan Le Courant

10H30. Le droit : des échelles d’imbrications complexes.

Discutante : Danièle Lochak (Professeure émérite de droit public, Université Paris Nanterre, Credof).

Daniela Cardamone : « Le système « multi-niveaux » de protection des droits fondamentaux : interaction entre la Convention Européenne des droits de l’homme, le droit de l’Union Européenne et le droit interne », Magistrate mise à la disposition de la Cour européenne des Droits de l’Homme

11H15. Jugement de l’asile, accès aux droits:

Discutante : Ségolène Barbou-des-Places (Juriste, Université Paris 1)

Jean-Luc Richard « Les droits et obligations des parties prenantes de la gestion de l’asile », Sociologue et démographe, Université de Rennes 1 ; juge assesseur à la CNDA

Discutante : Brigitte Fichet (Sociologue, chercheuse-associée à Sage, Université de Strasbourg, bénévole à CASAS)

Anaïk Pian « Interpréter l’asile : contraintes institutionnelles et indexicalité des pratiques langagières », Sociologue, Université de Strasbourg (DynamE).

12H30 – 14H : Pause déjeuner

14H. Défendre les demandeurs d’asile.

Discutante : Véronique Bontemps (Anthropologue, EHESS)

François Zind « Du camp de Lesbos à la France. Les entraves au droit d’asile », Avocat au barreau de Strasbourg (et Président de la Commission Étrangers du barreau de Strasbourg), membre du réseau d’avocats spécialisés en droit d’asile ELENA-France

14H45. Droit au/du quotidien :

Discutante : Myriam Hachimi Alaoui (Sociologue, Université du Havre)

Mireille Eberhard « Droit et accès à la santé sexuelle et reproductive des femmes migrantes hébergées en hôtel », Sociologue, Observatoire du Samusocial Paris, Urmis (pour l’équipe de recherche du projet DSAFHIR)

Discutant : Stefan Le Courant (Anthropologue, EHESS)

Simona Tersigni « Droit, éducation et nouvelles hiérarchisations : retour sur l’expérience enfantine socio-migratoire », Sociologue, Université de Nanterre, Sophiapol

16H15. Conclusion : Michel Agier (anthropologue EHESS et IRD, Centre d’études des mouvements sociaux)), coordinateur de l’ANR Babels

  • Informations pratiques
  • Maison des Sciences de l’Homme Salle des conférences, Allée du Général Rouvillois, 67000 Strasbourg
  • Tram C ou E, arrêt Observatoire

Parution – 18 octobre Méditerranée: des frontières à la dérive

Comment la Méditerranée,qui est au cœur des politiques de dissuasion et de répression des migrations, est devenue une frontière

Durant ces trente dernières années, la Méditerranée est passée d’un espace de passage, un « espace-mouvement », à un « espace-nasse », un piège pour certaines mobilités. Ce livre met en lumière tout à la fois la dilution et l’extension des dynamiques frontalières. Il s’agit d’interroger les points de vue de ceux qui définissent la frontière, de ceux qui la contestent ou s’en accommodent et de ceux qui la vivent. En reprenant la généalogie des politiques du contrôle migratoire en Méditerranée, ce travail contribue à faire évoluer notre acception de la notion de « frontière ». Il montre que la forme sociale et spatiale que prend la frontière aujourd’hui ne constitue que le dernier épisode d’une longue histoire du passage et du tri. Or, les dynamiques sélectives, punitives et dissuasives du filtrage, du blocage et du renvoi tendent à se focaliser en des lieux spécifiques, qu’on peut ramener à trois types d’espace qui sont des lieux symboliques et concrets du contrôle : les îles de Méditerranée (Malte, la Sicile, Samos, Chypre) ; certains États bordant la Méditerranée auxquels est délégué le contrôle migratoire (Italie et Libye) ; la mer elle- même, enfin, et tout particulièrement le canal de Sicile, en tant qu’espace contesté et de résistance. L’ouvrage se base sur des écrits d’une vingtaine de chercheurs et d’acteurs associatifs, et s’appuie à la fois sur l’analyse des politiques, l’action des différentes institutions de la migration (ONGs, associations, police etc.) et le récit du vécu des frontières par les migrants.

L’ouvrage a été coordonné par Camille Schmoll et Nathalie Bernardie Tahir.


3 mai – Journée d’étude : “Politique en exil”

Dans les représentations médiatiques et les discours politiques, les réfugié-e-s apparaissent souvent comme un « flux » indistinct. On n’entend leur parole que comme un cri de détresse impuissant. Pourtant, ils peuvent s’organiser, à travers des lieux autogérés, des manifestations pour défendre leurs droits, des associations ou des partis. En faisant dialoguer chercheurs et acteurs engagés issus de diverses communautés, cette journée d’étude met en lumière la participation politique des réfugié-e-s, dans les pays d’accueil comme dans les pays de transit. Comment, sur les questions qui concernent leur expérience migratoire ou la situation politique dans leur pays d’origine, les exilé-e-s font entendre leur voix ?

Cette journée d’étude aura lieu le 3 mai 2018 de 9h30 à 18h à l’Auberge de Jeunesse – Halle Pajol à Paris, 18e (métro Marx Dormoy)

Attention, le 3 mai est un jour de mouvement social sur le réseau ferroviaire.

Pour faciliter l’organisation nous vous demandons de vous inscrire à cette adresse (gratuit): https://www.eventbrite.fr/e/billets-politique-en-exil-colloque-babels-44850972466?internal_ref=login 

Organisation:

Karen Akoka, U. Paris 10, ISP
Yasmine Bouagga, CNRS, Triangle

PROGRAMME (sous réserve de modifications)

ACCUEIL DES PARTICIPANTS : 9h

MATINEE (9h30-12h30)
Introduction: La question politique dans le programme Babels
Karen Akoka, politiste, Université Paris Nanterre, ISP
Yasmine Bouagga, sociologue, CNRS-Triangle

Séance 1 : Mobilisations à distance
Discutant : Stéphane Dufoix, sociologue, Université Paris Nanterre / Sophiapol
1. Les mobilisations politiques des migrants Portugais (1958-1974)Victor Pereira, historien, Université de Pau.
2. Les Tamouls du Sri-Lanka en France : comment faire vivre « la cause tamoule » après la guerre?Angelina Etiemble, sociologue, Université du Maine- Le Mans
3. Quelle place pour l’engagement politique des femmes en exil ?Samira Mobaied, fondatrice de l’association “Renaissance des femmes syrienne”.

Séance 2 : Activisme en exil
Discutant : Rémy Bazenguissa-Ganga, anthropologue, EHESS-IMAF
4. Peurs et réflexivité émotionnelle parmi les jeunes activistes érythréens en exil (2011-2013)David Bozzini, anthropologue, Université de Fribourg.
5. Exil et formation des répertoires d’action. Réflexions à partir du cas kurde en EuropeOlivier Grojean, politiste, Université Paris 1 /CESSP
6. L’expérience d’un média de la diaspora en lutteBiniam Simon, fondateur de la radio érythréenne “Erena”

Continuer la lecture

Rencontres

La publication des deux premiers volumes de la collection ” Bibliothèque des frontières” donne lieu à des rencontres avec les auteurs:
– Le 3 octobre à 20h30 au Lieu unique à Nantes, Michel Agier, Yasmine Bouagga et Carolina Kobelinsky, autour de  la question des frontières, des politiques d’asile et l’hospitalité.
– Du vendredi 6 au dimanche 8 octobre, Yasmine Bouagga au Festival du Livre de Mouans-Sartoux pour présenter l’ouvrage De Lesbos à Calais, comment l’Europe fabrique des camps.
– Le dimanche 8 octobre à 17h30 au salon La 25e heure du livre au Mans Michel Agier parlera de l’accueil des migrants en Europe.

“Bibliothèque des frontières” à la radio

Retrouvez les liens vers les émissions de radio où sont présentés les deux premiers ouvrages de  la collection “Bibliothèque des frontières”.

Le 12 juin 2017 Michel Agier, Yasmine Bouagga et Carolina Kobelinsky participaient à l’émission Liberté sur parole présentée par Eugénie Barbezat sur radio Aligre
Émission à réécouter ici.

 

Le 21 juin 2017, Yasmine Bouagga et Carolina Koblinsky dans l’émission Les Oreilles Loin du Front sur Fréquence Paris Pluriel.
(le podcast n’est pas encore disponible)

Le 3 juillet 2017, Yasmine Bouagga sur RFI dans l’émission Accents d’Europe présentée par Frédérique Lebel.
Émission a réécouter ici.

Vicente

Dans le bidonville de Calais, le narrateur rencontre Vicente, un exilé de Guinée Équatoriale combattant les agents doubles et Barack Obama. Sa parole en apparence incohérente révèle pourtant peu à peu une étrange vérité. Et si Vicente dans sa folie, n’avait pas vu, lui, que tout est politique?

Film écrit par Michel Agier, réalisation Nicolas Autheman (coproduction Minimum moderne / Babels)

 

English Subtitles:

Lancement de la collection “Bibliothèque des frontières”

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le lancement de la collection “Bibliothèque des frontières”, éditions le passager clandestin :

Le 24 mai à partir de 19h au Lieu Dit (6 rue Sorbier, Paris 20e)

Programme de la soirée :

19h / accueil

19h15 / projection du court métrage Vicente (film de Michel Agier, réalisation Nicolas Autheman)

Dans le bidonville de Calais, le narrateur rencontre Vicente, un exilé de Guinée Équatoriale combattant les agents doubles et Barack Obama. Sa parole en apparence incohérente révèle pourtant peu à peu une étrange vérité. Et si Vicente dans sa folie, n’avait pas vu, lui, que tout est politique?

19h30 / présentation de la collection “Bibliothèque des frontières”  par Michel Agier

19h45 / présentation des deux premiers ouvrages de la collection :

  

De Lesbos à Calais : comment l’Europe fabrique des camps par Yasmine Bouagga

— La mort aux frontières de l’Europe : retrouver, identifier, commémorer par Carolina Kobelinsky

20h15 / Débat avec la salle, suivi d’un pot.